Projet de Loi Reconnaissant le génocide congolais de 1996 à 2003 et l'instauration d'un jour commémoratif de ce génocide

Attendu:

que le génocide congolais qui est un événement précis de l’histoire, soit les massacres systématiques des populations congolaises a été délibérément ourdi et déclenché par le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi et leurs collaborateurs en vue d’occuper les territoires de l’Est de la RDC dans le seul but de piller ses richesses, et a entrainé la mort de six millions des congolais entre 1996 et 2010;

Ayant à l’esprit :
que les populations congolaises ont été victimes du génocide, notamment par des massacres systématiques, des assassinats ciblés, y compris des persécutions et anéantissements systématiques de la part de l’armée régulière, des forces de police nationale, des milices et groupes armées parrainées par les pays voisins, dont le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi, et que la plus part des victimes ont été ciblées en raison de leur appartenance à certains tributs hostiles à  l’occupation étrangère, de leur conviction politique et de leur emplacement géographique stratégique;  

Affirmant :
que des milliers d’autres personnes ont été victime de cette politique d’extermination systématique suite à une exposition délibérée à la faim et au manque de soins de santé de base due à une destruction intentionnelle des infrastructures de production et des installations de santé de base;  

Déterminés :
que cette effroyable destruction et les terribles souffrances entraînées par le génocide congolais ne doivent jamais tomber dans l’oubli.

Le Bureau International d’Études pour Paix et le Développement (BIEPD) estime qu’il est opportun afin de protéger les Congolais et d’empêcher d’agir ceux qui encouragent ou commettent des crimes de telles envergures en reconnaissant le génocide congolais de 1996 à 2003 et en instituant un jour commémoratif de victimes de ce génocide.

Le jour commémoratif servira de souvenir en mémoire des victimes du génocide congolais de 1996 à 2003, et une occasion de sensibilisation contre de tels actes. Ce jour servira également de cadre de réflexion et de réconciliation entre congolais tout en se penchant sur d’autres cas de destruction systématique de peuples, sur les questions des droits de la personne et sur la réalité multiculturelle de la société congolaise et sur la promotion des libertés fondamentales d’une société démocratique.

Pour ce motif :
Le BIEPD avec le consentement de tous les Congolais propose que la date du 17 mai, date anniversaire de la prise de pouvoir en RDC par les Forces rebelles de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération de la RDC (AFDL) soit reconnue comme le jour commémoratif du génocide congolais.


 

Suivez les activités de Biepd sur...
 
BIEPD-ISBPD. Copyright © 2010 | Détails juridiquesNous contacter